LE LAVANDOU

Antonio de Curtis, 1961
Le Lavandou

Je connais sur la mer de Provence
un petit coin qui sent bon comme tout,
trois syllabes d'azur qui me dansent
dans le coeur un appel des plus doux.

Au retour de ma mer lumineuse
a ma terre enviera le ciel fou.
Des parfums a l'essence amoureuse
au retour de ton cher Lavandou.

Oh! beau pays du Lavandou
pour voir revivre son reve,
oh! doux pays du Lavandou
pour voir aimer sans treve.

Voltiger sur ton ciel a la liesse
dans l'heure folle de la kermesse.
Une fois qu'on a vu ton image
reste au fond de leur epris.

Roule d'une valse comme un nuage
que l'heure du ciel inonde.
Semble sur l'eau
veilleur amant
des secrets paradis.


La canzone è dedicata al piccolo paese vicino a Saint-Tropez dove Antonio De Curtis era solito passare le vacanze con Franca.